Guide de l’indexation sur Google : comment assurer la visibilité de votre page dans les moteurs de recherche ?

Marc de Zordo • 16 octobre 2023 • 53 min read
White paper cover
  1. 1) La Google Search Console est votre outil de diagnostic d’indexation sur Google
  2. 2) Avez-vous envoyé un sitemap dans la GSC ?
  3. 3) Le contenu compte, rendez-le qualitatif pour l’indexation sur Google
  4. 4) Méfiez-vous du contenu dupliqué
  5. 5) Une architecture de site cohérente et structurée
  6. 6) Le maillage interne est très important
  7. 7) Améliorer votre réputation digitale est un élément fondamental de l’indexation Google
  8. 8) Traiter les erreurs HTML pour améliorer votre présence en ligne
  9. 9) Attention aux principales erreurs bloquant l’indexation
  10. 10) Optimisation de la vitesse du site pour une meilleure performance
  11. 11) L’optimisation mobile est le présent et le futur
  12. 12) Engagement visuel, le rôle des images
  13. FAQ : Résultats de recherche Google et problèmes d’indexation Google


Vous avez investi du temps et créé ce que vous pensez être un contenu parfait pour l’indexation sur Google. 

Pourtant votre page reste introuvable dans les résultats de recherche Google.

Alors, pourquoi votre contenu n’apparaît-il pas ?

Si vous vous êtes demandé comment indexer vos pages sur Google, vous êtes au bon endroit.

Bienvenue dans notre guide dédié à l’indexation Google pour assurer non seulement l’indexation de vos pages, mais aussi son succès en termes de visibilité.

1) La Google Search Console est votre outil de diagnostic d’indexation sur Google

La Google Search Console (GSC) est un outil essentiel pour les propriétaires de sites Web et les professionnels du SEO.

Elle fournit des informations précieuses sur la manière dont Google interagit avec votre site Web.

Vérifier votre GSC est la première étape pour diagnostiquer la nature du problème

Comment identifier les problèmes d’indexation Google avec la Google Search Console ?

1) Identification des problèmes d’indexation

  • Accédez à la Google Search Console et connectez-vous avec votre compte Google.

  • Sélectionnez la propriété (votre site Web) que vous souhaitez examiner.

  • Allez dans la section « Couverture » pour voir un rapport détaillé des pages indexées, des erreurs d’indexation, des avertissements et des exclusions.

  • Les erreurs courantes incluent les pages bloquées par robots.txt, les problèmes de redirection, les URL non trouvées (erreurs 404), les erreurs serveur (500) et l’accès interdit (403).
Google Search Console

2) Vérification des pages bloquées via robots.txt :

Si des pages sont bloquées par robots.txt, modifiez le fichier robots.txt pour autoriser l’accès à Googlebot.

Ce fichier se trouve dans le répertoire racine de votre site Web.

Il contient des directives indiquant quelles parties de votre site Web, les robots peuvent ou ne peuvent pas accéder.

  • Accédez à robots.txt : ouvrez un nouvel onglet dans votre navigateur Web et tapez www.example.com/robots.txt en remplaçant « example.com » par le nom de domaine réel de votre site.
disallow allow indexation
  • Identifiez les pages interdites : si vous voyez une ligne comme Disallow: /exemple-page/, cela signifie que la page est bloquée pour l’exploration.

  • Modifiez si nécessaire : si une page est incorrectement bloquée, vous devrez supprimer ou modifier les lignes avec les directives « Disallow ».

    La tâche peut nécessiter un développeur web ou SEO si vous ne vous sentez pas à l’aise pour le modifier.

3) Vérification du ‘noindex’ via un plugin SEO dans WordPress

WordPress, un système de gestion de contenu largement utilisé, peut présenter des défis d’indexation en raison de ses nombreux réglages.

Pour garantir une indexation optimale, suivez ces étapes :

  • Accédez au tableau de bord de votre site web : connectez-vous au tableau de bord de votre site web. Pour les utilisateurs de WordPress, cela serait généralement votresite.com/wp-admin.

  • Naviguez jusqu’au plugin SEO : une fois connecté, trouvez le plugin SEO que vous utilisez (par exemple, Yoast SEO).
Yoast seo wordpress indexation sur Google.
  • Vérifiez les paramètres SEO : dans le plugin, il devrait y avoir une section, un onglet. Cherchez un paramètre lié à l’indexation, généralement étiqueté comme “Meta Robots Index” ou similaire.

  • Vérifiez le paramètre ‘noindex’ : assurez-vous que le paramètre est configuré sur “index” ou équivalent.

2) Avez-vous envoyé un sitemap dans la GSC ?

Maintenant que vos paramètres sont corrects pour l’indexation sur Google, et avant de vous lancer dans la soumission du sitemap, il est crucial d’analyser trois aspects fondamentaux de votre site web.

Ces trois aspects impactent considérablement la capacité de Google à indexer votre contenu : La qualité du contenu, le maillage interne et les pages orphelines.

  • Qualité du contenu : assurez-vous que votre contenu est original, précieux et bien structuré. Un contenu de grande qualité est plus susceptible d’être indexé et bien classé par Google.
  • Maillage interne : une structure de maillage interne réfléchie facilite la tâche du Googlebot pour explorer le site et procéder à son indexation sur Google.

  • Assurez-vous que vos pages sont liées à partir d’autres sections de votre site, et accessibles via le menu de navigation.

  • Évitez les pages orphelines : assurez-vous que chaque page de votre site est liée à une autre page du site.

Cela améliore l’expérience utilisateur et aide les moteurs de recherche à indexer votre contenu efficacement.

Passez à la section 5) Une architecture de site cohérente et structurée et 6) Le maillage interne est très important pour plus de conseils pour identifier les pages orphelines.

Maintenant, passons à l’envoi du sitemap :

Des CMS comme WordPress ont des plug-ins (Google XML Sitemaps, Yoast SEO) qui peuvent créer un sitemap pour vous.

Localisez l’URL de votre sitemap :

  • Votre sitemap sera situé sur une URL de votre site web, généralement quelque chose comme https://votresite.com/sitemap.xml.

Envoyez votre sitemap :

  • Une fois connecté à la Google Search Console avec votre compte Google, sélectionnez la propriété (site web) pour laquelle vous souhaitez soumettre le sitemap depuis la liste des propriétés.

Dans le menu de gauche, cliquez sur « Sitemaps ».

google search console envoyer une sitemap
  • Dans la section « Ajouter un nouveau sitemap », entrez l’URL de votre sitemap (par exemple, https://votresite.com/sitemap.xml), puis cliquez sur « Soumettre ».

Vérifiez le statut de l’envoi :

  • Après l’envoi, il peut falloir un certain temps pour que Google prenne en compte votre sitemap.

  • Vous pouvez vérifier le statut de la soumission de votre sitemap dans la section « Sitemaps ».

3) Le contenu compte, rendez-le qualitatif pour l’indexation sur Google

Google utilise un robot d’exploration, connu sous le nom de Googlebot, dont la mission principale est d’explorer votre page.

Cela détermine l’indexation et le positionnement dans les résultats de recherche.

Mais comment décide-t-il ?

Imaginez une araignée, explorant sans relâche l’immensité de la toile (le web), visitant des pages et collectant des données…

Schéma de fonctionnement de Googlebot expliqué aux SEO

Cela représente seulement la première étape. 

Vous vous demandez quelle est la deuxième ? 

C’est l’algorithme de Google.

Pendant que le Googlebot collecte les données, l’algorithme évalue celles-ci pour définir l’indexation sur Google.

Il examine les données, mesure la pertinence du contenu, évalue sa qualité, puis décide où il se positionne dans les résultats de recherche.

Pour une « indexation Google » réussie, votre contenu doit résonner avec l’audience, avec votre niche et être parfaitement pertinent pour le sujet présenté.

Création de contenu de qualité pour indexation sur Google.

Comment créer un contenu de qualité pour l’indexation sur Google ?

  • Originalité et profondeur : assurez-vous que votre contenu offre des perspectives originales, une couverture approfondie du sujet, et apporte une valeur substantielle par rapport aux autres concurrents.

  • Fiabilité et expertise : le contenu doit refléter un haut niveau d’expertise et être présenté de manière fiable. Assurez-vous qu’il est précis et exempt d’erreurs factuelles.

  • Un contenu long : créez du contenu long, car il a tendance à être mieux classé. Il offre également une opportunité de couvrir un sujet plus en profondeur, ce qui peut être précieux pour les lecteurs.

  • Limitez les fautes d’orthographe et de grammaire : ces erreurs peuvent affecter la crédibilité de votre contenu. Relisez pour garantir l’exactitude et le professionnalisme.

Maîtrisez les fondamentaux du SEO on-site

  • Intégrez et variez les mots-clés : ajoutez les mots-clés pertinents et évitez de les intégrer en trop grand nombre. Vous devez maîtriser la densité de ces mots-clés. Utiliser une variété de termes connexes (champ sémantique identique) peut également améliorer les performances SEO.

  • Balises HN (H1, H2, H3, etc.) utilisez des balises HN pour structurer votre contenu, le rendant plus facile à lire et à analyser. Inclure des mots-clés dans les en-têtes peut également être bénéfique pour le SEO.

  • Meta description et titre : créez des meta description et des titre engageants qui incluent vos mots-clés pertinents. Cela aide non seulement avec le SEO, mais encourage également les utilisateurs à cliquer sur votre contenu.

  • Structurez votre contenu avec des données structurées afin de favoriser l’apparition de Rich Snippets dans les résultats de recherche Google. En effet, utiliser des données structurées peut aider votre contenu à apparaître sous forme de Rich Snippets dans les résultats de recherche, offrant ainsi une meilleure visibilité. Les formats tels que les Q&A sont un exemple de ce qui peut être fait, mais il ne s’arrête pas là. Il existe en effet de multiples domaines dans lesquels les Rich Snippets peuvent intervenir. Parmi les données structurées les plus courants, on peut citer l’Aggregate Rating (évaluations des clients), le Breadcrumb (affichage amélioré du fil d’Ariane), ainsi que les données structurées pour les Produits, Événements, Questions/Réponses (Q&A) et Recettes.

  • Présentez votre perspective et une conclusion : offrir un point de vue unique ou résumer les points principaux rend votre contenu plus utile pour les lecteurs.

4) Méfiez-vous du contenu dupliqué

La duplication de contenu est à proscrire. Non seulement des mots identiques, mais des phrases similaires peuvent causer des problèmes d’indexation sur Google.

Assurez-vous que votre contenu reste unique et authentique, Google récompense l’originalité. Assurez-vous que votre contenu n’est pas reproduit ailleurs et offre une nouvelle perspective.

  • Copyscape est un vérificateur de plagiat qui peut vous aider à vous assurer que votre contenu est original et non dupliqué.

Entrez l’URL de votre page ou copiez-collez votre contenu dans la barre de recherche de Copyscape et vérifiez le plagiat.

Rédigez d’abord sans trop vous appuyer sur des sources externes pour une touche authentique

5) Une architecture de site cohérente et structurée

Assurer une expérience utilisateur (UX) fluide est crucial tant pour la satisfaction des visiteurs que pour une indexation Google optimale.

Un site bien structuré permet aux visiteurs de trouver facilement les informations qu’ils cherchent.

Cela peut conduire à des temps de navigation plus longs, des taux de rebond réduits, des meilleures conversions.

Pour obtenir une architecture de site efficace, il est conseillé de visualiser et d’analyser la structure de votre site. Il faut s’assurer qu’elle soit logiquement organisée et sans erreur.

  • Screaming Frog SEO Spider : cet outil permet une exploration complète de votre site web pour analyser et visualiser son architecture. Il est très utile pour repérer les problèmes potentiels comme les liens cassés, les redirections, et plus encore.

  • Sitebulb : offrant une approche plus visuelle et intuitive, Sitebulb fournit des informations sur les structures d’URL, le maillage interne, et d’autres aspects critiques de l’architecture de votre site.
Utiliser Sitebulb pour maillage interne

6 Éléments clés d’une architecture de site

  • Évitez les pages orphelines : une page orpheline est une page web qui n’est liée par aucune autre page sur le site web, la rendant inaccessible via la navigation du site. Les pages orphelines ne sont généralement pas favorisées pour l’indexation car elles sont plus difficiles à trouver pour le Googlebot et les utilisateurs.
  • Maillage interne : assurez-vous que chaque page est liée à partir d’autres parties du site web, en particulier les articles riches en contenu ou les landing pages importantes, doivent être liées aux autres pages. Plus une page est liée à la page d’accueil ou aux pages principales de catégorie, plus elle est susceptible d’être indexée et valorisée par Google.

  • Hiérarchies pertinentes : considérez votre site web comme un livre. Il devrait y avoir une table des matières claire (page d’accueil), des chapitres (catégories principales), et des sous-sections (sous-catégories ou pages individuelles). Cet arrangement hiérarchique aide à organiser le contenu de manière efficace.

  • Navigation intuitive : les menus et les barres de navigation doivent être simples. Évitez de submerger les utilisateurs avec trop d’options. Utilisez plutôt des menus déroulants ou extensibles pour un contenu réparti sur plusieurs niveaux. Exemple du plus généraliste ou plus détaillé.

  • Fils d’ariane : ce sont des chemins cliquables qui montrent aux utilisateurs leur emplacement sur votre site. Par exemple, Accueil > Blog > Titre de l’Article. Les fils d’Ariane aident non seulement les utilisateurs à naviguer, mais donnent également à Google une autre façon de comprendre la structure de votre site.

  • Structure des URL : les URL doivent être lisibles et indicatives du contenu. Par exemple, www.exemple.com/blog/conseils-seo est préférable à www.exemple.com/12345?p=67.

6) Le maillage interne est très important

Assurez-vous que les liens sont pertinents ; une page sur « les baguettes » ne devrait pas être liée à « chaussures pour hommes ».

Utilisez le concept de cocons sémantiques pour une stratégie de maillage structurée.

Pourquoi ? Le maillage interne agit comme des “panneaux indicateurs”, orientant les visiteurs vers un contenu lié et garantissant qu’ils ne se perdent pas.

Mais au-delà de l’amélioration de l’expérience utilisateur, les liens internes jouent un rôle crucial dans l’optimisation d’un site.

Googlebot utilise les liens internes pour découvrir le contenu sur votre site web

Une stratégie de maillage interne cohérente aide à distribuer l’autorité de page dans tout le site, rehaussant le profil des pages clés.

Et souvenez-vous, évitez les pages orphelines.

3 Stratégies pour un maillage interne efficace :

  • Deep link : au lieu de toujours faire des liens vers votre page d’accueil ou à vos pages principales d’une catégorie, visez des liens profonds qui pointent vers le cœur de votre contenu.

  • Utilisez des “topic clusters” : créez du contenu autour d’un sujet spécifique et liez des articles liés entre eux, c’est important pour l’indexation sur Google. Par exemple, un article central sur « L’Histoire des Chaussures » peut être lié à des sous-thèmes comme « L’Évolution des Chaussures pour Hommes » ou « L’Artisanat des Talons pour Femmes ».

  • Exploitez les cocons sémantiques : cette stratégie implique de structurer le contenu en sujets principaux (les silos) et en sous-sujets. Chaque contenu au sein d’un silo est interconnecté, créant un réseau d’informations liées.

Si vous utilisez WordPress, ajoutez le plug-in Link Whisper qui aide à gérer et à optimiser le maillage interne en suggérant des liens internes pertinents pendant que vous rédigez du contenu.

Il existe également des techniques simples mais efficaces pour améliorer le maillage interne telles que :

  • Ajoutez un lien vers l’article depuis un autre article indexé.

  • Reliez-le à la catégorie.

  • Ajoutez un lien depuis la page d’accueil, l’une des pages les plus puissantes d’un site web.

7) Améliorer votre réputation digitale est un élément fondamental de l’indexation Google


Si votre contenu ne se classe pas bien, ou n’est pas indexé, votre réputation peut faire ou défaire votre présence.

Tout comme dans la vie réelle, où la réputation d’une personne les précède, votre réputation digitale détermine à quel point votre site web semble autoritaire, fiable, et pertinent aux yeux des utilisateurs et des moteurs de recherche.

Et une grande partie de cette réputation repose sur les backlinks.

Les backlinks, souvent appelés « liens entrants », sont les hyperliens d’un site web (un média, par exemple) vers une page de votre site web.

Getfluence backlinks pour une meilleure indexation sur Google.
  • Créez du contenu partageable : la base de l’acquisition de backlinks réside dans la création de contenu que d’autres trouvent assez précieux pour y faire référence. Investissez votre temps dans l’écriture de guides complets, d’infographies, et de vidéos que les gens voudront naturellement partager.

  • Utilisez Getfluence : Getfluence est la marketplace internationale qui met en relation les annonceurs avec des éditeurs premium, facilitant les opportunités de brand content. Travailler avec Getfluence peut vous aider à acquérir des backlinks de haute qualité provenant de sites réputés de votre secteur.

  • Exploitez les réseaux sociaux : bien que la plupart des liens sur les réseaux sociaux soient en no-follow (ils ne transmettent pas la valeur SEO), ils peuvent générer du trafic et conduire à des opportunités indirectes de création de liens. Un article populaire partagé sur les plateformes peut attirer l’attention de blogueurs ou de journalistes qui le liront ensuite.

  • Technique “skyscraper” : trouvez du contenu populaire dans votre niche, créez quelque chose d’encore mieux, puis contactez ceux qui ont un lien avec ce contenu original que vous venez de créer (source d’inspiration), en leur demandant de faire un lien vers le vôtre.

  • Découvrez les liens cassés : identifiez des liens qui ne sont plus fonctionnels sur d’autres sites web qui sont pertinents pour votre contenu. Contactez le site avec une note amicale sur le lien cassé et proposez votre contenu comme remplacement.

8) Traiter les erreurs HTML pour améliorer votre présence en ligne

Bien que les algorithmes de Google soient robustes et avancés, quand il faut créer votre site web et s’occuper de l’indexation sur Google, il y a plusieurs challenges.

Ces challenges proviennent souvent de la base même de votre présence en ligne : le code HTML !

Une façon de prévenir et de corriger ces problèmes en amont est d’utiliser le validateur W3C.

Le validateur W3C est un excellent outil fourni par le W3C qui permet aux développeurs de vérifier la validité de leur code HTML par rapport aux normes web établies par le W3C.

Il aide à garantir que votre site web est structuré correctement. Ceci facilite ainsi une meilleure indexation par les moteurs de recherche comme Google.

Voici un guide simple pour l’utiliser :

W3C Markup validation service pour éviter problémes de HTML
  • Entrez l’URL de votre site web ou téléchargez le fichier HTML que vous souhaitez vérifier.

  • Cliquez sur « Vérifier » pour démarrer le processus de validation.

  • L’outil fournira une liste d’erreurs, d’avertissements et de recommandations basées sur les normes web actuelles.
Erreurs HTML indexation

Revoir et corriger les erreurs :

  • Revoyez les erreurs et les avertissements listés, et apportez les corrections nécessaires à votre code HTML.

  • Les problèmes courants peuvent inclure des balises de fermeture manquantes, des éléments mal imbriqués ou des attributs HTML obsolètes.

  • Après avoir apporté des corrections, relancez le processus de validation pour s’assurer que tous les problèmes ont été résolus.

9) Attention aux principales erreurs bloquant l’indexation

Les erreurs peuvent aller de mineures à critiques, mais l’essentiel est de les reconnaître et de les résoudre efficacement :

  • Erreur 404 : c’est l’équivalent digital d’une impasse. Lorsqu’une page n’est pas trouvée, c’est souvent dû à des liens cassés ou à des pages supprimées ou déplacées qui étaient précédemment indexées.

  • Redirection 301 : bien qu’elle soit essentielle pour la migration de contenu ou la restructuration, l’utilisation excessive ou incorrecte des redirections 301 peut perturber le bon fonctionnement du Googlebot. Assurez-vous que vous redirigez pour les bonnes raisons et que les redirections mènent à un contenu pertinent.

  • Erreur 500 : ce sont des “tueurs silencieux”. Les problèmes côté serveur peuvent parfois être insaisissables, surtout lorsque votre site semble fonctionner normalement pour les utilisateurs. Il est essentiel de coordonner avec votre fournisseur d’hébergement ou votre développeur pour approfondir ces erreurs.

  • Erreur 401/407 : les erreurs non autorisées suggèrent des problèmes de permission, signalant que Googlebot ne peut pas accéder à certaines parties de votre site. Vérifiez les paramètres d’authentification de votre serveur ou consultez votre développeur pour vous assurer qu’il n’y a pas de restrictions injustifiées.

Pour résoudre les erreurs spécifiées, comme nous l’avons dit précédemment, utilisez Google Search Console pour une première détection des erreurs.

Pour une analyse approfondie, des outils comme Screaming Frog ou Sitebulb peuvent être utiles.

10) Optimisation de la vitesse du site pour une meilleure performance

Un critère vital pour le SEO, la vitesse de la page peut dicter l’efficacité du Googlebot à bien parcourir votre site.

Même un retard de 100ms peut sembler insignifiant, mais imaginez un fichier JS ou CSS avec 10 000 lignes de code !

Utilisation d’outils d’analyse de performance :

Google PageSpeed Insights, est un outil gratuit fourni par Google qui analyse le contenu d’une page web puis génère des suggestions pour accélérer cette page.

  • Accédez à Google PageSpeed Insights, entrez l’URL de votre page web, et cliquez sur « Analyser » pour obtenir un rapport détaillé sur les performances de votre page sur mobile et desktop, ainsi que des recommandations pour amélioration.

  • Ou, vous pouvez utiliser GTmetrix, qui fournit des informations sur la rapidité de chargement de votre site et donne des recommandations actionnables pour l’optimiser.
Gt metrix performance site web

Accédez à GTmetrix, entrez l’URL de votre page web, et analysez pour trouver un rapport complet sur diverses métriques de vitesse et de performance.

Pour accélérer votre site web :
  • Optimisation des images : des bons formats et des dimensions bien définies peuvent changer la donne. Assurez-vous que les images sont au bon format et compressées à une taille de fichier plus petite sans compromettre la qualité. Des outils comme Imagify ou TinyPNG peuvent être utilisés pour la compression des images.

  • Minifier les fichiers : condensez les fichiers JS/PHP/CSS et optimisez les scripts. Réduisez les requêtes de base de données et utilisez des outils de minification de fichiers. Attention, le fait de minifier des fichiers peut entrainer des bugs, être bien vigilant.

  • Systèmes de cache : pour les utilisateurs de WordPress, un plug-in comme WP Rocket peut grandement aider à optimiser les tailles de fichiers et améliorer le temps de chargement de votre site web.

  • L’utilisation d’un CDN comme Cloudflare peut répartir la charge, économiser de la bande passante et accélérer l’accès pour vos utilisateurs.

  • Si vous êtes un utilisateur de WordPress, concentrez-vous sur l’efficacité des thèmes et des extensions, comme ThemeForest, qui fournit une vaste bibliothèque de thèmes, catégorisés et évalués pour vous aider à faire un choix éclairé en fonction de vos besoins spécifiques et des métriques de performance du thème.

11) L’optimisation mobile est le présent et le futur

Un design non responsive peut entraver vos chances d’indexation.

Google propose un outil appelé le Test Mobile-Friendly pour vérifier à quel point un visiteur peut utiliser votre page sur un appareil mobile.

Il examine divers éléments comme la lisibilité du texte, la configuration de la fenêtre d’affichage, et l’espacement des éléments cliquables pour fournir un score de compatibilité mobile.

Voici comment vous pouvez utiliser l’outil et vous assurer que votre page est optimisée pour mobile.

Utilisation du test mobile-friendly de Google :

Mobile friendly test google

  • Rendez-vous sur https://search.google.com/test/mobile-friendly.

  • Entrez l’URL de votre page web et cliquez sur « Tester l’URL ».

  • L’outil analysera votre page et fournira un rapport indiquant si la page est mobile-friendly ainsi que les problèmes détectés.

12) Engagement visuel, le rôle des images

Tout le monde est sensible à l’aspect visuel, et bien que Google ne puisse pas « lire » les images, il comprend leur importance pour améliorer l’expérience utilisateur. Assurez-vous de :

  • Image mise en avant : incorporez au moins une image en vedette ou mise en avant qui sert d’introduction visuelle à votre contenu. Elle doit être attrayante et pertinente par rapport au sujet pour attirer les utilisateurs. Vous pouvez utiliser Canva, un outil de design en ligne pour créer des images attrayantes.

  • De nombreuses images : visez à inclure au moins trois images qui correspondent au contexte du contenu. Ces images peuvent aider à mieux expliquer votre contenu et à maintenir l’engagement des utilisateurs. Utilisez Unsplash, ce site propose des photos haute résolution gratuites.

  • Optimisation des images : il est crucial d’optimiser chaque image pour la vitesse et le SEO afin d’assurer une meilleure expérience utilisateur et une meilleure performance du site.

  • Nom de fichier et format : sélectionnez des noms de fichiers descriptifs et choisissez des formats efficaces comme JPEG ou WebP pour vos images. Cela aide à mieux organiser et indexer les images par les moteurs de recherche.

Mais, dans les images, pour l’indexation sur google, il faut aussi penser à avoir un :

  • Texte alternatif : fournissez un texte alternatif descriptif (alt text) pour chaque image car les moteurs de recherche ne peuvent pas « voir » les images. Le texte alternatif aide à comprendre le contenu de l’image et est crucial pour l’accessibilité.

  • Images responsives : assurez-vous que les images sont réactives pour garantir qu’elles se chargent correctement sur des appareils de toutes tailles, améliorant ainsi l’ergonomie mobile qui est un facteur clé dans l’algorithme de classement de Google.

  • Chargement “lazy loading” : mettez en œuvre le chargement différé pour améliorer les temps de chargement des pages en retardant le chargement des images jusqu’à ce qu’elles soient nécessaires. C’est particulièrement bénéfique pour les pages avec beaucoup d’images. Si vous utilisez WordPress, installez a3 Lazy Load, c’est un plugin pour le chargement différé des images et des vidéos.

FAQ : Résultats de recherche Google et problèmes d’indexation Google


Pourquoi ma page n’apparaît-elle pas sur Google ?

  • Google peut avoir besoin de temps pour indexer votre page, surtout si elle vient d’être soumise. Attendez une semaine et vérifiez à nouveau.

  • Pour vérifier si votre page est indexée par Google, vous pouvez taper « site:nom_de_domaine » ou « site:url_de_page » dans Google. Cependant, une méthode plus fiable consiste à vérifier via Google Search Console (GSC).

  • Assurez-vous que votre page est bien liée à partir de la navigation principale de votre site pour éviter qu’elle ne devienne une page orpheline, ce qui peut entraver l’indexation.


Mon site est indexé mais certaines pages ne le sont pas, que dois-je faire ?

Pourquoi ne puis-je pas facilement trouver ma page indexée dans les résultats de recherche ?

  • Elle peut avoir un classement faible. Révisez les directives de Google et vérifiez les multiples versions de la page en utilisant l’outil d’inspection d’URL.

Comment savoir pourquoi ma page/mon site est manquant ?

  • Vérifiez le statut d’indexation en utilisant GSC.

  • Si votre site est nouveau ou récemment mis à jour, donnez-lui un peu de temps.

Google Search Console indique que ma page n’est pas indexée, que faire maintenant ?

  • Vérifiez encore une fois les bloqueurs dans le fichier « robots.txt » . S’il n’y a pas de problèmes, demandez l’indexation via l’outil.

Comment puis-je aider Google à trouver et indexer mon site ?

  • Soumettez un sitemap, assurez-vous que d’autres connaissent votre site, proposez une navigation claire et demandez l’indexation de votre page d’accueil.

  • Demandez l’indexation de votre page d’accueil via GSC.

  • Évitez les paramètres d’URL complexes ; ils sont plus difficiles à explorer pour Google.

  • De plus, vous pouvez utiliser IndexMeNow pour aider Google à indexer vos pages plus rapidement.

Recevez notre newsletter

Recevez tous nos conseils pour développer vos contenus sponsorisés

Tester Getfluence

Offrez-vous la visibilité que votre entreprise mérite

Adoptez dès maintenant Getfluence et devenez l'acteur incontournable de vos marchés.