Influence Marketing

Marketing d’influence : les enseignements d’études récentes

, 17 avril 2018

L’année est déjà bien entamée, il est temps de dresser un bilan sur l’activité du marketing d’influence en 2017, mais surtout de voir ce que les études apportent pour l’année en cours, complétant ainsi notre article sur les tendances lourdes du marketing d’influence pour 2018. Ce canal, encore peu utilisé il y a quelques années, est rapidement devenu central pour toute campagne de communication web et devient mieux connu des internautes français.

Le marketing d’influence vu d’outre-Atlantique

Nous débutons par plusieurs études américaines. Les États-Unis, berceau des réseaux sociaux, sont à la pointe en matière de marketing web et impactent l’évolution de l’Influencer Marketing. La première étude porte sur la prévision du budget consacré au marketing d’influence en 2018.

Menée auprès de 181 spécialistes du marketing, elle indique que 86 % utilisaient déjà cette technique en 2017 et que 92 % trouvent cette stratégie efficace. Enfin, l’enquête révèle que 39 % des spécialistes du marketing vont augmenter pour 2018 les budgets qui lui sont consacrés. Ce qui confirme l’expansion et la bonne santé de ce canal et la confiance renouvelée envers cette technique.

The state of Influencer Marketing 2018. Étude réalisée en novembre 2017 par la société Linqia. Question : comment votre budget de marketing d’influence va-t-il évoluer en 2018 ?

Une seconde étude réalisée par la firme de recherche L2 montre que 70 % des marques, toutes industries confondues, travaillent avec des influenceurs sur Instagram. Sur ce point, 72 % des utilisateurs d’Instagram déclarent prendre des décisions d’achat en fonction de ce qu’ils ont vu sur l’application. Cela prouve donc le rôle prépondérant de ce réseau social pour toute stratégie de communication. À noter que les experts estiment désormais le poids aux États-Unis du marketing d’influence à 1 milliard de dollars.

L’importance des influenceurs pour les jeunes

Pour la France, c’est une toute récente étude de mars 2018, réalisée sur un échantillon de 1 000 personnes par Harris Interactive qui apporte de nombreux chiffres éclairants. Le premier constat qui en ressort est le fort impact des influenceurs sur les jeunes générations. Ce sont clairement les 18-24 ans qui indiquent suivre les influenceurs et notamment dans trois domaines : le sport et fitness, le lifestyle et enfin la culture.

Étude de l’Observatoire Cetelem intitulée « Consommation d’aujourd’hui et demain, le poids des influenceurs », réalisée par Harris Interactive.

L’étude indique aussi que 39 % des participants pensent qu’ils réalisent des achats sous une influence externe. À ce niveau, ce sont encore les plus jeunes qui ont une affinité renforcée avec les influenceurs et qui se déclarent sensibles aux messages de ces derniers sur les marques. Enfin, 41 % des 18-24 ans considèrent les influenceurs comme des experts de leur thématique qui sont capables de rester indépendants.

« Consommation d’aujourd’hui et demain, le poids des influenceurs », réalisée par Harris Interactive pour les Zooms de l’Observatoire Cetelem.

Cet écart générationnel se confirme au niveau des valeurs accordées à la publicité via les collaborations marques/influenceurs. 48 % des 18-24 la trouvent plus personnalisée (contre 24 % des plus de 50 ans) et 47 % plus humaine (contre 12 %). Enfin, plus de la moitié des Français (70 % chez les plus jeunes) estiment que le rôle des influenceurs va à l’avenir s’accroître.

La place des réseaux sociaux

C’est une autre étude d’Harris Interactive qui apporte de nouvelles données sur les habitudes des internautes français sur les réseaux sociaux. On y apprend que Facebook reste la plateforme préférée des Français, même si l’on observe une légère baisse (de 3 %). Il est certain que le récent scandale de Cambridge Analytica ne risque pas d’inverser cette tendance baissière puisque les internautes se soucient de plus en plus de la protection des données. On constate le même effritement pour Twitter.

Baromètre annuel des médias sociaux par Harris Interactive, réalisée en février 2018  auprès de 2 138 internautes français âgées de 15 ans et plus.

Les autres plateformes comme Instagram avec 20 % et YouTube (31 %) se consolident et sont surtout populaires auprès des plus jeunes (65 et 55 % de Millennials). L’usage global est toujours soutenu, 75 % des utilisateurs actifs au cours des 30 derniers jours sur un réseau social. Mais, surtout, un millénial sur deux affirme ressentir le phénomène FOMO : « Fear of Missing Out ».

Enfin, on y apprend que 30 % des internautes suivent au moins un influenceur et que, chez les Millennials, cela augmente même jusqu’à 54 %. Dans ce dernier groupe, 37 % ont même déjà réalisé un achat suite à la recommandation sur les réseaux sociaux par les influenceurs.

Les influenceurs sont de mieux en mieux perçus par les Français et jouent un rôle décisif dans la consommation des jeunes générations. (Crédit photo : Brunel Johnson, Unsplash)

Le Bump (baromètre unifié du marché publicitaire) vient de confirmer l’embellie du marché publicitaire dans l’Hexagone avec une hausse de 1,2 % portée par l’internet (12 % en plus), après plusieurs années moroses. Le marketing d’influence est très pertinent pour la génération Y mais surtout Z et sur des réseaux sociaux adaptés (Instagram, YouTube). Enfin, le rôle de l’influenceur devient mieux connu et appréhendé par les Français. Continuer à suivre notre blog pour comprendre les évolutions du marketing d’influence et le compte Twitter @bylinkjuice pour les dernières actualités.

Derniers articles